20 ans

L'Histoire du CSSA est riche, partagez vos commentaires et informations concernant les anciens Vert et Rouge, qu'ils soient joueurs, dirigeants, supporters,... mais aussi les matches du club qui vous ont marqué... Pas de délestage des sujets.
Modérateurs L'équipe de modération

20 ans

Messagepar rethel30 » 15 Mai 2019, 09:03

je ne sais où mettre cet article?
Football : il y a vingt ans, le rêve passait pour le CS Sedan Ardennes en finale de la Coupe de France
Mis en ligne le 15/05/2019 à 06:08

DAVID CALAIS

Le 15 mai 1999, le CS Sedan Ardennes, alors en D2, perd la finale de la Coupe de France contre le FC Nantes, après une épopée mémorable. L’une des plus belles et des plus tristes pages de son histoire. Ceux qui ont vécu cette rencontre racontent.

Pour les joueurs du CSSA, la déception fut énorme, exacerbée par les circonstances de la partie. - Archive Angel Garcia

Lecture zen

Les faits

Le mardi 27 avril 1999, le CS Sedan Ardennes bat Le Mans (un autre club de D2) 4-3 après prolongations en demi-finale de la Coupe de France, dans un stade Émile-Albeau en fusion. Les Sangliers se qualifient pour la finale de la Coupe de France.

Leur parcours ne leur avait jusqu’ici pas vu affronter le moindre club de l’élite : Créteil (National, 0-1 a.p.), Épernay (DH, 7-0), Chaumont (CFA2, 0-3), Dijon (CFA, 0-4), Amiens (D2, 1-2), Rouen (CFA2, 0-2) et donc Le Mans (D2, 4-3 a.p.) sont successivement tombés.

Le samedi 15 mai, les joueurs ardennais pénètrent sur la pelouse du Stade de France pour y affronter le FC Nantes lors de la finale.

Les regrets seront éternels : Sedan s’incline 0-1 sur un penalty inexistant et laisse filer le trophée.

Encore aujourd‘hui, il ne se passe pas une semaine sans qu‘on m‘en parle. » Les mots sont d‘Éric Crosnier. Aujourd‘hui, il est l‘entraîneur du club de football ardennais de Mouzon (Régional 3). Il y a vingt ans, il était milieu défensif du CS Sedan Ardennes, et avait disputé le dernier quart d‘heure de la finale de la Coupe de France contre Nantes.

Les seize sur la feuille de match : Juste avant le coup d’envoi, les seize joueurs sedanais prennent la pose sur la pelouse du Stade de France. Seuls Stéphane Laquait et le gardien remplaçant, Sacha Rullier, ne disputeront pas la moindre minute de cette finale.
Les seize sur la feuille de match : Juste avant le coup d’envoi, les seize joueurs sedanais prennent la pose sur la pelouse du Stade de France. Seuls Stéphane Laquait et le gardien remplaçant, Sacha Rullier, ne disputeront pas la moindre minute de cette finale. - Archive Angel Garcia

Vingt ans. « Déjà », soufflent la majorité des acteurs. Sedan a beau avoir soulevé deux fois le trophée (mais c‘était en 1956 et 1961), a beau être retourné en finale en 2005 (défaite contre Auxerre, 2-1), c‘est celle de 1999 qui a le plus marqué les supporters. Parce que le CSSA était en deuxième division, à l‘époque. Parce que la défaite (1-0), cruelle, s‘est jouée sur un penalty contestable (et contesté !). Parce que cette équipe, à l‘époque, était probablement l‘un des groupes les plus proches de ses supporters que l‘on ait connu.

« Ce serait impensable aujourd‘hui », assure Cédric Mionnet, l’attaquant de l’époque. « On ne peut voir ça nulle par ailleurs », affirme de son côté Olivier Quint, qui évoluait sur le côté gauche du milieu. Entre une équipe créée deux ans auparavant par Bruno Metsu, de joueurs virés d‘autres clubs ou en perte de vitesse, et les supporters ardennais, l‘osmose a pris tout de suite. « Sedan avait eu les footballeurs ouvriers, nous on était les footballeurs oubliés », formule Nicolas Sachy, le gardien. « Les gens se sont reconnus en nous, estime Quint. On s‘entraînait sur les terrains amateurs du département, on allait boire un coup au club-house avec eux après les matches... Il y avait une vraie communion. »

Mionnet Remuant, l’attaquant aura été l’un des Sedanais les plus dangereux. En fin de première période, son coup franc à ras de terre sera repoussé par le jeune Mickaël Landreau. Il aura une deuxième chance après la pause mais expédiera sa frappe au-dessus.
Mionnet Remuant, l’attaquant aura été l’un des Sedanais les plus dangereux. En fin de première période, son coup franc à ras de terre sera repoussé par le jeune Mickaël Landreau. Il aura une deuxième chance après la pause mais expédiera sa frappe au-dessus. - Archive Angel Garcia

La Coupe de France est alors la compétition parfaite pour démultiplier cette passion. Un soir d‘avril, dans son stade Émile-Albeau vieillissant mais plein à craquer, Sedan arrache sa qualification après prolongation contre Le Mans (4-3) et fait chavirer toute une ville, tout un département. Les Ardennes iront au Stade de France.



« Les gens se sont reconnus en nous. Il y avait une vraie communion »



« La finale ne nous appartenait plus vraiment, elle était aux supporters, à tous les Ardennais », constate Patrick Remy, le coach. Les entraînements à la Warenne, à Charleville-Mézières, sont suivis par plusieurs centaines de personnes. Des centaines qui deviendront des dizaines de milliers, le 15 mai, à Saint-Denis.

Lire aussi
La fiche technique

Tous croient dur comme fer au rêve de battre Nantes, dernier rescapé de D1 dans une édition pleine de surprises. Les joueurs sedanais, eux, ont passé deux jours au château de Lésigny pour se préparer, dans leur bulle. « On était désigné comme l‘équipe à l‘extérieur, donc on n‘est pas allé à Clairefontaine, se souvient Mionnet. On s‘est retrouvé là où le Brésil avait préparé la finale de la Coupe du monde. »

Le match en lui-même n‘est pas un sommet de football. « C‘était difficile, Nantes avait été un peu meilleur », analyse Patrick Remy. Les Canaris de Carrière, Monterrubio et Da Rocha ont beau avoir le ballon, ils ont d‘abord du mal à se montrer dangereux, alors que le CSSA se projette vite vers l‘avant. « Je me souviens avoir eu une occasion d‘entrée, que je négocie mal », regrette encore Quint. « J‘ai un coup-franc en fin de première mi-temps, mais Landreau va la chercher, souffle Mionnet. On aurait pu marquer là-dessus, et ça aurait débloqué pas mal de choses. »

« Mon meilleur et mon pire souvenir »

La rencontre tournera sur une décision arbitrale, ce fameux penalty qui fait encore parler dans les chaumières ardennaises. Surtout que Mionnet, encore lui, sera bousculé en toute fin de match dans la surface nantaise, sans conséquence. « J‘ai encore le souvenir d‘avoir été poussé. Je me suis précipité vers M. Garibian... Je n‘ai jamais traité un arbitre comme ça de toute ma carrière, j‘étais fou de rage. »

La désillusion Alex Di Rocco et les Ardennais sont KO. Après le coup de sifflet final, ils ne peuvent que regarder les Nantais faire la fête avec leur public, puis aller soulever le trophée dans la tribune présidentielle. Le rêve sedanais vient de s’envoler.
La désillusion Alex Di Rocco et les Ardennais sont KO. Après le coup de sifflet final, ils ne peuvent que regarder les Nantais faire la fête avec leur public, puis aller soulever le trophée dans la tribune présidentielle. Le rêve sedanais vient de s’envoler. - Archive Angel Garcia

Un dernier coup-franc juste au-dessus du capitaine, Luis Satorra, ne laissera qu‘un peu plus de regrets aux Sedanais. Pendant que les Nantais exultent, les Sangliers s‘écroulent sur la pelouse. La frustration laisse place à la déception, aux larmes pour certains. Ce rêve qu‘ils partageaient avec tous les Ardennais vient de s‘écrouler. « J‘aurais tellement aimé rapporter cette Coupe à Sedan, les supporters le méritent tellement », s‘en veut encore Pius N‘Diefi. « Cette finale, c‘est mon meilleur souvenir, mais c‘est aussi le pire », certifie Mionnet, qui comme beaucoup d‘autres n‘a jamais pu revisionner la rencontre. « Je ne suis pas prêt. »

Lire aussi
Que sont-ils devenus?

C‘est toute la beauté et la cruauté de dame Coupe, du football, et du sport en général. La fierté d‘avoir fait briller les Ardennes jusqu‘au Stade de France, la déception d‘en être reparti bredouille... Vingt ans après, ce soir de printemps 1999 hante encore les souvenirs de tous les amoureux de Sedan. Vingt ans après, personne n‘a oublié.

David Calais

Ce maudit penalty

Le souvenir de M. Garibian n’est pas reluisant dans les Ardennes.

Cinquante-sixième minute de jeu au Stade de France. Olivier Monterrubio décoche un centre de la droite, direction la surface de réparation de Nicolas Sachy. Frédéric Da Rocha, au duel avec le latéral sedanais Christophe Borbiconi, voit le ballon lui passer au-dessus. Le danger s’éloigne. Emporté par son élan, le Nantais finit au sol, quelques mètres plus loin. Un coup de sifflet retentit.

Pascal Garibian, l’arbitre de cette finale, n’a pas hésité. « Je suis à la lutte avec Da Rocha, il tombe, c’est son jeu, raconte Borbiconi. Je me suis demandé ce que l’arbitre sifflait. » L’incompréhension est générale. « Je pensais qu’il y avait un hors-jeu moi, se souvient Sachy, le gardien, qui écopera d’un carton jaune pour contestation. Jamais je n’aurais imaginé qu’il y avait penalty. » C’est pourtant bien ce qu’accorde l’homme en noir aux Nantais.
« OUH, Garibian, ouh ! »

Olivier Monterrubio ne tremble pas, et transforme cette occasion en or. Ce sera le seul but du match. La faute, inexistante, fait encore parler aujourd’hui. « C’est Garibian qui a faussé le résultat par sa décision », assure le latéral sedanais. « La plupart du temps, ce n’est jamais sifflé, lâche le milieu défensif Éric Crosnier, qui a vu l’action depuis le banc de touche. Il y a un vrai sentiment d’injustice. »

Surtout, ce que les Ardennais n’ont jamais pardonné à Pascal Garibian, c’est de ne jamais avoir reconnu son erreur, là où Da Rocha lui-même, que ce soit au micro de TF1 ou auprès de nombreux sedanais ce soir-là, a plusieurs fois affirmé qu’on ne sifflait jamais ce genre de contact. « Le lendemain, on était sur le plateau de Téléfoot, explique Cédric Mionnet, l’attaquant du CSSA. Et même en revoyant les images, il a assuré que si c’était à refaire, il sifflerait de nouveau. C’est malhonnête ! »

Les supporters ardennais commémorent à leur façon cette décision, en lançant un « Ouh, Garibian, ouh ! » à chaque fois qu’ils estiment qu’un arbitre fait une erreur...

D.C.

Contacté, Pascal Garibian, aujourd’hui directeur technique de l’arbitrage français, nous a renvoyés vers le service de presse de la FFF. Ce dernier n’allait jamais donner suite à nos nombreuses demandes d’interview ces derniers mois.
rethel30
 
Messages: 3990
Inscrit le: 04 Aoû 2009, 13:03

20 ans

AllezSedan.com
 

Re: 20 ans

Messagepar sedanaisdujura » 15 Mai 2019, 14:39

Bonjour à tous

20 ans déjà en effet...les années filent.
J'ai encore en mémoire qu'au passage à niveau de La Francheville des habitants nous faisaient signe (au train) en agitant des drapeaux vert et rouge.
Cette ambiance à l'arrivée gare de l'Est, rien que d'y repenser j'en ai encore des frissons.Tout ce virage du Stade de France en vert et rouge, Metsu qui vient nous saluer.
Et puis Garibian a sifflé ce pénalty…
De mémoire, le coup-franc de Satorra dans les toutes dernières minutes, c'est Landreau qui le sort et Garibian siffle...remise en jeu aux 6 mètres.Vous confirmez?
Puis les larmes de Mionnet...et cette tristesse au retour dans le train.
2 mois plus tard on attaquait le championnat de D1 à Marseille et lors du 1er match à Albeau, on battait Nancy 3-1 (ou 3-0 ?) avec un Pierre Deblock crédit de 6 étoiles dans Frace Football.
Revivrons-nous toutes ces émotions un jour?
Mon père a connu l'époque Louis Dugauguez (et des joueurs qui l'ont marqué comme Osim) et me disait toujours dans les années 80 qu'on ne reverrait jamais Sedan en D1.
Alors qui sait?
Allez Sedan
sedanaisdujura
 
Messages: 33
Inscrit le: 12 Sep 2013, 19:20

Re: 20 ans

Messagepar sachy08 » 15 Mai 2019, 22:50

rethel30 a écrit:je ne sais où mettre cet article?
Football : il y a vingt ans, le rêve passait pour le CS Sedan Ardennes en finale de la Coupe de France
Mis en ligne le 15/05/2019 à 06:08

DAVID CALAIS

Le 15 mai 1999, le CS Sedan Ardennes, alors en D2, perd la finale de la Coupe de France contre le FC Nantes, après une épopée mémorable. L’une des plus belles et des plus tristes pages de son histoire. Ceux qui ont vécu cette rencontre racontent.

Pour les joueurs du CSSA, la déception fut énorme, exacerbée par les circonstances de la partie. - Archive Angel Garcia

Lecture zen

Les faits

Le mardi 27 avril 1999, le CS Sedan Ardennes bat Le Mans (un autre club de D2) 4-3 après prolongations en demi-finale de la Coupe de France, dans un stade Émile-Albeau en fusion. Les Sangliers se qualifient pour la finale de la Coupe de France.

Leur parcours ne leur avait jusqu’ici pas vu affronter le moindre club de l’élite : Créteil (National, 0-1 a.p.), Épernay (DH, 7-0), Chaumont (CFA2, 0-3), Dijon (CFA, 0-4), Amiens (D2, 1-2), Rouen (CFA2, 0-2) et donc Le Mans (D2, 4-3 a.p.) sont successivement tombés.

Le samedi 15 mai, les joueurs ardennais pénètrent sur la pelouse du Stade de France pour y affronter le FC Nantes lors de la finale.

Les regrets seront éternels : Sedan s’incline 0-1 sur un penalty inexistant et laisse filer le trophée.

Encore aujourd‘hui, il ne se passe pas une semaine sans qu‘on m‘en parle. » Les mots sont d‘Éric Crosnier. Aujourd‘hui, il est l‘entraîneur du club de football ardennais de Mouzon (Régional 3). Il y a vingt ans, il était milieu défensif du CS Sedan Ardennes, et avait disputé le dernier quart d‘heure de la finale de la Coupe de France contre Nantes.

Les seize sur la feuille de match : Juste avant le coup d’envoi, les seize joueurs sedanais prennent la pose sur la pelouse du Stade de France. Seuls Stéphane Laquait et le gardien remplaçant, Sacha Rullier, ne disputeront pas la moindre minute de cette finale.
Les seize sur la feuille de match : Juste avant le coup d’envoi, les seize joueurs sedanais prennent la pose sur la pelouse du Stade de France. Seuls Stéphane Laquait et le gardien remplaçant, Sacha Rullier, ne disputeront pas la moindre minute de cette finale. - Archive Angel Garcia

Vingt ans. « Déjà », soufflent la majorité des acteurs. Sedan a beau avoir soulevé deux fois le trophée (mais c‘était en 1956 et 1961), a beau être retourné en finale en 2005 (défaite contre Auxerre, 2-1), c‘est celle de 1999 qui a le plus marqué les supporters. Parce que le CSSA était en deuxième division, à l‘époque. Parce que la défaite (1-0), cruelle, s‘est jouée sur un penalty contestable (et contesté !). Parce que cette équipe, à l‘époque, était probablement l‘un des groupes les plus proches de ses supporters que l‘on ait connu.

« Ce serait impensable aujourd‘hui », assure Cédric Mionnet, l’attaquant de l’époque. « On ne peut voir ça nulle par ailleurs », affirme de son côté Olivier Quint, qui évoluait sur le côté gauche du milieu. Entre une équipe créée deux ans auparavant par Bruno Metsu, de joueurs virés d‘autres clubs ou en perte de vitesse, et les supporters ardennais, l‘osmose a pris tout de suite. « Sedan avait eu les footballeurs ouvriers, nous on était les footballeurs oubliés », formule Nicolas Sachy, le gardien. « Les gens se sont reconnus en nous, estime Quint. On s‘entraînait sur les terrains amateurs du département, on allait boire un coup au club-house avec eux après les matches... Il y avait une vraie communion. »

Mionnet Remuant, l’attaquant aura été l’un des Sedanais les plus dangereux. En fin de première période, son coup franc à ras de terre sera repoussé par le jeune Mickaël Landreau. Il aura une deuxième chance après la pause mais expédiera sa frappe au-dessus.
Mionnet Remuant, l’attaquant aura été l’un des Sedanais les plus dangereux. En fin de première période, son coup franc à ras de terre sera repoussé par le jeune Mickaël Landreau. Il aura une deuxième chance après la pause mais expédiera sa frappe au-dessus. - Archive Angel Garcia

La Coupe de France est alors la compétition parfaite pour démultiplier cette passion. Un soir d‘avril, dans son stade Émile-Albeau vieillissant mais plein à craquer, Sedan arrache sa qualification après prolongation contre Le Mans (4-3) et fait chavirer toute une ville, tout un département. Les Ardennes iront au Stade de France.



« Les gens se sont reconnus en nous. Il y avait une vraie communion »



« La finale ne nous appartenait plus vraiment, elle était aux supporters, à tous les Ardennais », constate Patrick Remy, le coach. Les entraînements à la Warenne, à Charleville-Mézières, sont suivis par plusieurs centaines de personnes. Des centaines qui deviendront des dizaines de milliers, le 15 mai, à Saint-Denis.

Lire aussi
La fiche technique

Tous croient dur comme fer au rêve de battre Nantes, dernier rescapé de D1 dans une édition pleine de surprises. Les joueurs sedanais, eux, ont passé deux jours au château de Lésigny pour se préparer, dans leur bulle. « On était désigné comme l‘équipe à l‘extérieur, donc on n‘est pas allé à Clairefontaine, se souvient Mionnet. On s‘est retrouvé là où le Brésil avait préparé la finale de la Coupe du monde. »

Le match en lui-même n‘est pas un sommet de football. « C‘était difficile, Nantes avait été un peu meilleur », analyse Patrick Remy. Les Canaris de Carrière, Monterrubio et Da Rocha ont beau avoir le ballon, ils ont d‘abord du mal à se montrer dangereux, alors que le CSSA se projette vite vers l‘avant. « Je me souviens avoir eu une occasion d‘entrée, que je négocie mal », regrette encore Quint. « J‘ai un coup-franc en fin de première mi-temps, mais Landreau va la chercher, souffle Mionnet. On aurait pu marquer là-dessus, et ça aurait débloqué pas mal de choses. »

« Mon meilleur et mon pire souvenir »

La rencontre tournera sur une décision arbitrale, ce fameux penalty qui fait encore parler dans les chaumières ardennaises. Surtout que Mionnet, encore lui, sera bousculé en toute fin de match dans la surface nantaise, sans conséquence. « J‘ai encore le souvenir d‘avoir été poussé. Je me suis précipité vers M. Garibian... Je n‘ai jamais traité un arbitre comme ça de toute ma carrière, j‘étais fou de rage. »

La désillusion Alex Di Rocco et les Ardennais sont KO. Après le coup de sifflet final, ils ne peuvent que regarder les Nantais faire la fête avec leur public, puis aller soulever le trophée dans la tribune présidentielle. Le rêve sedanais vient de s’envoler.
La désillusion Alex Di Rocco et les Ardennais sont KO. Après le coup de sifflet final, ils ne peuvent que regarder les Nantais faire la fête avec leur public, puis aller soulever le trophée dans la tribune présidentielle. Le rêve sedanais vient de s’envoler. - Archive Angel Garcia

Un dernier coup-franc juste au-dessus du capitaine, Luis Satorra, ne laissera qu‘un peu plus de regrets aux Sedanais. Pendant que les Nantais exultent, les Sangliers s‘écroulent sur la pelouse. La frustration laisse place à la déception, aux larmes pour certains. Ce rêve qu‘ils partageaient avec tous les Ardennais vient de s‘écrouler. « J‘aurais tellement aimé rapporter cette Coupe à Sedan, les supporters le méritent tellement », s‘en veut encore Pius N‘Diefi. « Cette finale, c‘est mon meilleur souvenir, mais c‘est aussi le pire », certifie Mionnet, qui comme beaucoup d‘autres n‘a jamais pu revisionner la rencontre. « Je ne suis pas prêt. »

Lire aussi
Que sont-ils devenus?

C‘est toute la beauté et la cruauté de dame Coupe, du football, et du sport en général. La fierté d‘avoir fait briller les Ardennes jusqu‘au Stade de France, la déception d‘en être reparti bredouille... Vingt ans après, ce soir de printemps 1999 hante encore les souvenirs de tous les amoureux de Sedan. Vingt ans après, personne n‘a oublié.

David Calais

Ce maudit penalty

Le souvenir de M. Garibian n’est pas reluisant dans les Ardennes.

Cinquante-sixième minute de jeu au Stade de France. Olivier Monterrubio décoche un centre de la droite, direction la surface de réparation de Nicolas Sachy. Frédéric Da Rocha, au duel avec le latéral sedanais Christophe Borbiconi, voit le ballon lui passer au-dessus. Le danger s’éloigne. Emporté par son élan, le Nantais finit au sol, quelques mètres plus loin. Un coup de sifflet retentit.

Pascal Garibian, l’arbitre de cette finale, n’a pas hésité. « Je suis à la lutte avec Da Rocha, il tombe, c’est son jeu, raconte Borbiconi. Je me suis demandé ce que l’arbitre sifflait. » L’incompréhension est générale. « Je pensais qu’il y avait un hors-jeu moi, se souvient Sachy, le gardien, qui écopera d’un carton jaune pour contestation. Jamais je n’aurais imaginé qu’il y avait penalty. » C’est pourtant bien ce qu’accorde l’homme en noir aux Nantais.
« OUH, Garibian, ouh ! »

Olivier Monterrubio ne tremble pas, et transforme cette occasion en or. Ce sera le seul but du match. La faute, inexistante, fait encore parler aujourd’hui. « C’est Garibian qui a faussé le résultat par sa décision », assure le latéral sedanais. « La plupart du temps, ce n’est jamais sifflé, lâche le milieu défensif Éric Crosnier, qui a vu l’action depuis le banc de touche. Il y a un vrai sentiment d’injustice. »

Surtout, ce que les Ardennais n’ont jamais pardonné à Pascal Garibian, c’est de ne jamais avoir reconnu son erreur, là où Da Rocha lui-même, que ce soit au micro de TF1 ou auprès de nombreux sedanais ce soir-là, a plusieurs fois affirmé qu’on ne sifflait jamais ce genre de contact. « Le lendemain, on était sur le plateau de Téléfoot, explique Cédric Mionnet, l’attaquant du CSSA. Et même en revoyant les images, il a assuré que si c’était à refaire, il sifflerait de nouveau. C’est malhonnête ! »

Les supporters ardennais commémorent à leur façon cette décision, en lançant un « Ouh, Garibian, ouh ! » à chaque fois qu’ils estiment qu’un arbitre fait une erreur...

D.C.

Contacté, Pascal Garibian, aujourd’hui directeur technique de l’arbitrage français, nous a renvoyés vers le service de presse de la FFF. Ce dernier n’allait jamais donner suite à nos nombreuses demandes d’interview ces derniers mois.

Garibian forment actuellement les arbitres....on voit leur niveau!!!
Il y a 20 ans, à cette heure ci, on était tous déçu, non pas par nos joueurs, bien au contraire, mais par ce mec qui nous a flingué notre finale!!! pas besoin de nous mettre la compo de cette finale, on s'en rappelle tous....(pas sûr que dans 20ans on est retenu l'équipe actuelle!!!!)
je tiens à tirer un grand coup de chapeau à cette équipe de copains,ces joueurs oubliés, qui nous a fait rêver pendant des années....et un grand salut à l'homme à la crinière à qui on doit tout!!!
Que ceux qui porterons nos couleurs l'an prochain s'inspirent de cette génération.... Si les portes du club house pouvaient rouvrir et que les joueurs nous resservent des bières, cela retisserait les liens!!!!
rien que de parler de tout cela, çà me mine encore....
bonne soirée à tous
sachy08
 
Messages: 81
Inscrit le: 07 Mai 2017, 09:27

Re: 20 ans

Messagepar joff08 » 16 Mai 2019, 11:26

Garibian n'était pas un si mauvais arbitre...il arbitrait même plutôt bien je trouve…
Je ne viens pas le dédouaner mais le problème est bien pire que ça, il nous a surtout enfumé volontairement pour que l'on ne gagne pas et très certainement car les hautes sphères lui en ont donné l'ordre à la moindre occasion!! :oops: :oops: :oops:
joff08
 
Messages: 2125
Inscrit le: 22 Aoû 2013, 15:42

Re: 20 ans

Messagepar cssa77380 » 16 Mai 2019, 12:16

Et oui 20 ans déja,et BRUNO la crinière ,parti trop vite hélas,les soirées d'après match sous la grande tribune d'albeau avec les joueurs,heureux d'avoir connu cette époque,et MIMILE qui pleurait comme un gosse quand il a vu la petite tribune d'albeau décapitée par une énorme pelleteuse j'y étais aussi ,GARIBIEN que dire il n'a meme pas eut le courage de dire le lendemain qu'il c'était peut-etre trompé,a télé foot et stade 2,enfin grace a lui nous avons des bons arbitres .......depuis qu'il est a la tete de ceux-ci.
cssa77380
 
Messages: 440
Inscrit le: 08 Déc 2013, 17:54

Re: 20 ans

Messagepar cssa77380 » 16 Mai 2019, 12:52

Et je me demande surtout comment P URANO ai nommé comme entraineur STAMBOLI ,si nous regardons bien c'est lui qui a écarté des joueurs comme oliveira,elzéard et quelques autres car il voulait rajeunir l'équipe,lui qui n'avait jamais entrainé a ce niveau je crois,par contre formateur pour les jeunes ok mais dépassé plus haut quand il a des hommes en face,et c'est avec tout ses départ que l'équipe a commencé a avoir des difficultés,plus de cohésion,moin d'envie,fini l'équipe de copain.
cssa77380
 
Messages: 440
Inscrit le: 08 Déc 2013, 17:54

Re: 20 ans

Messagepar rethel30 » 17 Mai 2019, 16:33

suite...
"la beuquette"
Puissent nos conseillers départementaux avoir découpé les pages que, dans notre journal, David Calais a consacrées hier au douloureux souvenir de la finale de la Coupe de France que nos chers Sedanais perdirent face à Nantes, il y a vingt ans de cela ! Voilà qui leur permettrait de garder en mémoire que dans les Ardennes, le club de football de Sedan c’est une épopée, une légende, une espérance ! Et que dès lors, jamais plus, ils ne commettront l’affront que cette année ils lui firent et par là même à tous les Ardennais. Ils lui accordèrent une subvention tellement dérisoire que l’on est en droit de se demander si à leurs yeux, elle ne tient pas lieu de requiem à l’adresse du devenir du CSSA. Ce fut yauque d’extraordinaire, la mobilisation de notre peuple pour cette finale de 1999 ! Pascal Joly, l’actuel gouverneur des Ardennes sait-il que Pierre Baraton, notre préfet d’alors donna l’ordre d’arborer les couleurs sedanaises aux grilles de la préfecture ? Et cette marée verte et rouge qui déferla vers le Stade de France, emportant des familles entières dans des trains, des bus, des voitures ! Les grands-pères qui avaient « fait » les finales victorieuses de 1956 et de 1961 n’y doutaient pas que le capitaine Luis Satorra allait au Stade de France réitérer le geste accompli en 1956 par Albert Eloy et cinq ans plus tard par Marcel Mouchel : brandir une Coupe de France ardennaise !
Et puis ce penalty scandaleux qui vingt ans avoir été sifflé par un prétendu arbitre, continue à meurtrir les vrais Ardennais, ceux qui jamais, au grand jamais, ne feront l’offrande d’un requiem à nos chers Sedanais.
Yauque, nem !
rethel30
 
Messages: 3990
Inscrit le: 04 Aoû 2009, 13:03

Re: 20 ans

Messagepar douzy08140 » 17 Mai 2019, 17:12

rethel30 a écrit:suite...
"la beuquette"
Puissent nos conseillers départementaux avoir découpé les pages que, dans notre journal, David Calais a consacrées hier au douloureux souvenir de la finale de la Coupe de France que nos chers Sedanais perdirent face à Nantes, il y a vingt ans de cela ! Voilà qui leur permettrait de garder en mémoire que dans les Ardennes, le club de football de Sedan c’est une épopée, une légende, une espérance ! Et que dès lors, jamais plus, ils ne commettront l’affront que cette année ils lui firent et par là même à tous les Ardennais. Ils lui accordèrent une subvention tellement dérisoire que l’on est en droit de se demander si à leurs yeux, elle ne tient pas lieu de requiem à l’adresse du devenir du CSSA. Ce fut yauque d’extraordinaire, la mobilisation de notre peuple pour cette finale de 1999 ! Pascal Joly, l’actuel gouverneur des Ardennes sait-il que Pierre Baraton, notre préfet d’alors donna l’ordre d’arborer les couleurs sedanaises aux grilles de la préfecture ? Et cette marée verte et rouge qui déferla vers le Stade de France, emportant des familles entières dans des trains, des bus, des voitures ! Les grands-pères qui avaient « fait » les finales victorieuses de 1956 et de 1961 n’y doutaient pas que le capitaine Luis Satorra allait au Stade de France réitérer le geste accompli en 1956 par Albert Eloy et cinq ans plus tard par Marcel Mouchel : brandir une Coupe de France ardennaise !
Et puis ce penalty scandaleux qui vingt ans avoir été sifflé par un prétendu arbitre, continue à meurtrir les vrais Ardennais, ceux qui jamais, au grand jamais, ne feront l’offrande d’un requiem à nos chers Sedanais.
Yauque, nem !

doit t 'on subventionner une légende ?? çà ferait cher , çà n a pas de prix !!!
pour ceux qui veulent aller à l affrontement avec le gouverneur des Ardennes il y a un sujet beaucoup plus important
qu une subvention pour le foot qui n interresse seulement qu une petite minorité d Ardennais ,c est la limitation de
vitesses à 80 km heure.......
notre gouverneur vient de déclarer que rien ne changera dans les Ardennes par rapport aux limitations actuelles
ce qui semble étre sa décision personnelle car les élus n ont pas voté....
dur dur notre gouverneur ,on aura du mal à le faire fléchir !!!!!!
douzy08140
 
Messages: 2287
Inscrit le: 18 Avr 2016, 06:22

Re: 20 ans

Messagepar rethel30 » 18 Mai 2019, 08:22

douzy08140 a écrit:
rethel30 a écrit:suite...
"la beuquette"
Puissent nos conseillers départementaux avoir découpé les pages que, dans notre journal, David Calais a consacrées hier au douloureux souvenir de la finale de la Coupe de France que nos chers Sedanais perdirent face à Nantes, il y a vingt ans de cela ! Voilà qui leur permettrait de garder en mémoire que dans les Ardennes, le club de football de Sedan c’est une épopée, une légende, une espérance ! Et que dès lors, jamais plus, ils ne commettront l’affront que cette année ils lui firent et par là même à tous les Ardennais. Ils lui accordèrent une subvention tellement dérisoire que l’on est en droit de se demander si à leurs yeux, elle ne tient pas lieu de requiem à l’adresse du devenir du CSSA. Ce fut yauque d’extraordinaire, la mobilisation de notre peuple pour cette finale de 1999 ! Pascal Joly, l’actuel gouverneur des Ardennes sait-il que Pierre Baraton, notre préfet d’alors donna l’ordre d’arborer les couleurs sedanaises aux grilles de la préfecture ? Et cette marée verte et rouge qui déferla vers le Stade de France, emportant des familles entières dans des trains, des bus, des voitures ! Les grands-pères qui avaient « fait » les finales victorieuses de 1956 et de 1961 n’y doutaient pas que le capitaine Luis Satorra allait au Stade de France réitérer le geste accompli en 1956 par Albert Eloy et cinq ans plus tard par Marcel Mouchel : brandir une Coupe de France ardennaise !
Et puis ce penalty scandaleux qui vingt ans avoir été sifflé par un prétendu arbitre, continue à meurtrir les vrais Ardennais, ceux qui jamais, au grand jamais, ne feront l’offrande d’un requiem à nos chers Sedanais.
Yauque, nem !

doit t 'on subventionner une légende ?? çà ferait cher , çà n a pas de prix !!!
pour ceux qui veulent aller à l affrontement avec le gouverneur des Ardennes il y a un sujet beaucoup plus important
qu une subvention pour le foot qui n interresse seulement qu une petite minorité d Ardennais ,c est la limitation de
vitesses à 80 km heure.......
notre gouverneur vient de déclarer que rien ne changera dans les Ardennes par rapport aux limitations actuelles
ce qui semble étre sa décision personnelle car les élus n ont pas voté....
dur dur notre gouverneur ,on aura du mal à le faire fléchir !!!!!!


Le club de Sedan une légende ! une légende?? " Légende: Récit populaire traditionnel, plus ou moins fabuleux." :lol: :lol: :lol: 25000 Ardennais qui croient père Noël :lol: :lol: :lol:
Ce serait plutôt un patrimoine local qui a fait la renommée d'une ville, d'une région , qui a effacé tant que faire se peut? les blessures de l'histoire, qui a redonné fierté à beaucoup de ses habitants, de ses natifs, de ses inconditionnels de France et d'ailleurs ;) .
Patrimoine un mot d'actualité :? à la mode par les temps qui courent et c'est réconfortant de voir que beaucoup redécouvrent ce mot et y sont encore attachés :)
Les élus distribuent des subventions comme ils le veulent, le peuvent; ce doit être très difficile de satisfaire tout le monde dans un département en grande difficulté, mais avoir la possibilité de redonner le sourire les we (avec l'aide de l' équipe bien sûr ;) ), de redonner du lien social...ne serait-ce pas positif?
J'aimerais que Y Hureaux se trompe quand il parle de requiem car renaitre de ses cendres... :? il y a encore des braises alors, qu'un vent favorable les ranime et redonne espoir à tout un peuple!
ALLEZ SEDAN
rethel30
 
Messages: 3990
Inscrit le: 04 Aoû 2009, 13:03

Re: 20 ans

Messagepar douzy08140 » 18 Mai 2019, 08:28

rethel30 a écrit:
douzy08140 a écrit:
rethel30 a écrit:suite...
"la beuquette"
Puissent nos conseillers départementaux avoir découpé les pages que, dans notre journal, David Calais a consacrées hier au douloureux souvenir de la finale de la Coupe de France que nos chers Sedanais perdirent face à Nantes, il y a vingt ans de cela ! Voilà qui leur permettrait de garder en mémoire que dans les Ardennes, le club de football de Sedan c’est une épopée, une légende, une espérance ! Et que dès lors, jamais plus, ils ne commettront l’affront que cette année ils lui firent et par là même à tous les Ardennais. Ils lui accordèrent une subvention tellement dérisoire que l’on est en droit de se demander si à leurs yeux, elle ne tient pas lieu de requiem à l’adresse du devenir du CSSA. Ce fut yauque d’extraordinaire, la mobilisation de notre peuple pour cette finale de 1999 ! Pascal Joly, l’actuel gouverneur des Ardennes sait-il que Pierre Baraton, notre préfet d’alors donna l’ordre d’arborer les couleurs sedanaises aux grilles de la préfecture ? Et cette marée verte et rouge qui déferla vers le Stade de France, emportant des familles entières dans des trains, des bus, des voitures ! Les grands-pères qui avaient « fait » les finales victorieuses de 1956 et de 1961 n’y doutaient pas que le capitaine Luis Satorra allait au Stade de France réitérer le geste accompli en 1956 par Albert Eloy et cinq ans plus tard par Marcel Mouchel : brandir une Coupe de France ardennaise !
Et puis ce penalty scandaleux qui vingt ans avoir été sifflé par un prétendu arbitre, continue à meurtrir les vrais Ardennais, ceux qui jamais, au grand jamais, ne feront l’offrande d’un requiem à nos chers Sedanais.
Yauque, nem !

doit t 'on subventionner une légende ?? çà ferait cher , çà n a pas de prix !!!
pour ceux qui veulent aller à l affrontement avec le gouverneur des Ardennes il y a un sujet beaucoup plus important
qu une subvention pour le foot qui n interresse seulement qu une petite minorité d Ardennais ,c est la limitation de
vitesses à 80 km heure.......
notre gouverneur vient de déclarer que rien ne changera dans les Ardennes par rapport aux limitations actuelles
ce qui semble étre sa décision personnelle car les élus n ont pas voté....
dur dur notre gouverneur ,on aura du mal à le faire fléchir !!!!!!


Le club de Sedan une légende ! une légende?? " Légende: Récit populaire traditionnel, plus ou moins fabuleux." :lol: :lol: :lol: 25000 Ardennais qui croient père Noël :lol: :lol: :lol:
Ce serait plutôt un patrimoine local qui a fait la renommée d'une ville, d'une région , qui a effacé tant que faire se peut? les blessures de l'histoire, qui a redonné fierté à beaucoup de ses habitants, de ses natifs, de ses inconditionnels de France et d'ailleurs ;) .
Patrimoine un mot d'actualité :? à la mode par les temps qui courent et c'est réconfortant de voir que beaucoup redécouvrent ce mot et y sont encore attachés :)
Les élus distribuent des subventions comme ils le veulent, le peuvent; ce doit être très difficile de satisfaire tout le monde dans un département en grande difficulté, mais avoir la possibilité de redonner le sourire les we (avec l'aide de l' équipe bien sûr ;) ), de redonner du lien social...ne serait-ce pas positif?
J'aimerais que Y Hureaux se trompe quand il parle de requiem car renaitre de ses cendres... :? il y a encore des braises alors, qu'un vent favorable les ranime et redonne espoir à tout un peuple!
ALLEZ SEDAN

voila un beau plaidoyer que tous les supporters Sedanais partageront mais combien sont ils encore ?
douzy08140
 
Messages: 2287
Inscrit le: 18 Avr 2016, 06:22

Re: 20 ans

Messagepar metropole08 » 18 Mai 2019, 19:51

beaucoup plus qu'on ne croit , Sedan restera toujours Sedan
metropole08
 
Messages: 273
Inscrit le: 15 Avr 2018, 19:24

Re: 20 ans

Messagepar douzy08140 » 19 Mai 2019, 08:39

metropole08 a écrit:beaucoup plus qu'on ne croit , Sedan restera toujours Sedan

ça c est bien vrai , tout le long de la saison à Dugauguez on a vu que Sedan restera toujours Sedan !!!
douzy08140
 
Messages: 2287
Inscrit le: 18 Avr 2016, 06:22

Re: 20 ans

Messagepar IVICACSSA » 19 Mai 2019, 09:03

douzy08140 a écrit:
metropole08 a écrit:beaucoup plus qu'on ne croit , Sedan restera toujours Sedan

ça c est bien vrai , tout le long de la saison à Dugauguez on a vu que Sedan restera toujours Sedan !!!


.... ..... ..

Ne vous en déplaise Sedan restera à jamais Sedan, aujourd'hui malheureusement ce qui lui manque c'est des moyens, comme pour notre Departement.
IVICACSSA
 
Messages: 256
Inscrit le: 04 Mar 2017, 19:45

Re: 20 ans

Messagepar douzy08140 » 19 Mai 2019, 09:20

IVICACSSA a écrit:
douzy08140 a écrit:
metropole08 a écrit:beaucoup plus qu'on ne croit , Sedan restera toujours Sedan

ça c est bien vrai , tout le long de la saison à Dugauguez on a vu que Sedan restera toujours Sedan !!!


.... ..... ..

Ne vous en déplaise Sedan restera à jamais Sedan, aujourd'hui malheureusement ce qui lui manque c'est des moyens, comme pour notre Departement.

on a conu des guerres à Sedan et malheureusement des défaites qui restent dans les livres d histoire...
le CSSA c est aussi l histoire passée L Ardennais l a rappellé récemment et ce n est pas avec le passé que nous ferons
l avenir, Sedan n est plus Sedan malheureusement
pour se relever il faut des moyens c est vrai mais aussi des dirigeants compétents pas un président qui habite à 1000 km
douzy08140
 
Messages: 2287
Inscrit le: 18 Avr 2016, 06:22

Re: 20 ans

Messagepar rethel30 » 19 Mai 2019, 09:30

metropole08 a écrit:beaucoup plus qu'on ne croit , Sedan restera toujours Sedan

+1, des résultats positifs , une cohésion avec les joueurs, ils ne demandent que ça ;) et nous, les expats qui n'avons même plus un petit match pour nous retrouver et encourager nos couleurs :)
Allez Sedan
rethel30
 
Messages: 3990
Inscrit le: 04 Aoû 2009, 13:03

Suivant

Retour vers Le passé des Sangliers

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités

Le portail AllezSedan.com vous propose de retrouver toute l'actualité du football à Sedan et d'y réagir sur son forum. Sur ce site, vous retrouverez des articles, un forum, un chat, les feuilles de match, des reportages photo, et nombre de ressources interactives et multimédias. AllezSedan.com est le premier site qui traite de l'actualité du Club Sportif Sedan Ardennes, en effet, ce site indépendant a été créé le 10/09/97. Compteur depuis le 6 décembre 1999 pages vues depuis le 6 décembre 1999. AllezSedan.com n'est aucunement affilié au club de football CSSA ou à un club de supporter.

Accueil Actus | Archives | Proposer un article | Sujets | Sondages | liens |
Saison Calendrier | Feuilles de match | Pronos | Le joueur du match | Joueurs | Club |
Boutique T-Shirts Vintage et Originaux |
Multimedia Forum | Chat | Photos | Videos |
Historique Chroniques du passé | Joueurs | Saisons | Sedan |
AllezSedan.com Nous contacter | Plan du site | Aide | Encyclopedie | Recherche | Mentions légales | Recommander-nous